feerie futuriste
vous n'etes actuellement pas connecté


un monde où règne 5 clans rivaux qui se battent pour le contrôle de leur terres .
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 chante-lame [ roman ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Tempete de larmes
chef du clan du feu
chef du clan du feu
Tempete de larmes

Messages : 134
Date d'inscription : 29/07/2009

Personnage
Rang: chef du clan du feu

MessageSujet: chante-lame [ roman ]   Lun 3 Aoû - 12:23

A travers les vitres de ma cellule, caché par d'affreux barreaux grisâtres et sombre... je regarde au loin les arbustes qui poussent dans la vallée, les maisons qui se regroupent en petits villages... on m'avait dit, étant plus jeune, que du haut de la prison de Gra'Hun, on pouvait voir toute la vallée... et cela était vrai... même avec des barreaux devant les yeux... les jeune homme que l'on forme au combat devant les maîtres qui assiste aux propres de leurs élevés... la sombre déception des amis quand un des leur perd son combat... les hués des adversaires... le maire qui arrive et tente d'aider les plus faible a se relever... et dire que...
Un grand bruit résonne derrière moi , je me retourne et je vois un morceau du gardien de ma cellule qui apparaît au milieu de la porte , dans l'espace prévu a cet effet
- Hectelion ! La bouffe arrive !
Et oui , même les gardien de prison ont un peu de sympathie pour les pensionnaires ...
- j'arrive ...
- il y a encore eus un combat ce matin tu sais ? Le petit , tu sais , le même que celui de la dernière fois , a encore était battu ... il doit être deçu non ?
- la defaite n'est pas forcément une honte tu sais ?
- quelqu'un d'aussi sage que toi ne devrais pas être en prison , tu a fais quoi toi deja ?
- meutre ...
- meutre ? Qu'es ce qui s'est passé ?
- j'aimerai pas parlé de ça merci ...
- bon comme tu voudras ... au fait , tu aura de la visite cet aprèm .
- qui donc peu me rendre visite ?
- aucune idée .
Le gardien referma la seul chose qui me permettai de le voir , le petit clapé de fer noir qu'il poussait pour laissé voir ses 2 yeux verts en amande , la porte , elle , était d'un petit gris profond , un peu comme les nuages de pluie a la saison , , les motifs qui en tapissait le coté interrieur avaient ete fait par mes predeceseur sans doute , peu importe , des barres de fer avaient été remise dessus pour consolidé l'armature de la porte .
Elle était soutenu par un cadre d'un metaux que je ne connaisait pas a mon arrivé , l'Hatrium , un materiau tres solide , qui provenait d'on ne sais quel pays lointain ...
L'armature de la porte était fixée sur le cadre avec des vises de fer un peu rougeatre , et penetrée le mur de pierre de ma cellule .
Le mur était terni par le temps et par l'humidité de la piece , le ciment qui permettait aux pierre de tenir sur le mur avait été errodé depuis longtemps mais les pierre tenait encore pour soutenir le mur qu'elles formaient .
Le sol de ma cellule allé “bien” avec le mur , les anciennes dalles de carrelages etaient sales , les joints etaient a peu pres tous partis , la couleur de ces dalles devaient être autrefois beige , ou quelque chose comme ça , il était maintenant plus question de marron - noir que de beige pour ces dalles ...
Les pierres qui constitué le plafond etaient les memes que celle du mur , le ciment était presque parti completement , les pierres etaient coupé et errodée de partout , des trou avaient finis par creusé la pierre tel un fromage .
En resumé , l'air que la piece degage était ... pas tres rassurant , voir même lugubre un peu , pour moi en tout cas ...

Je marcha un peu dans ma petite piece , faisant fonctionnné mes jambes , marchant vers un coin de la piece , m'assis sur le sol , et m'endormi paisiblement en me refugiant dans le monde des reves ...
- Hectelion ! Ta visite est là ! Debout vite !
Je me reveille en sursaut , ne sachant plus combien de temps je dormis , mais le gardien de ma cellule avait deja ouvert ma porte et avait fait rentrer une personne de haute allure , sa silhouete était audaine . elle était habillée avec une robe rouge , semble venir de tres loin . son odeur sentait la sueur de ceux qui ont courru longtemps et tres vite , mais aussi celle des champs d'Heliacton , un cereale qui ne pousse que loin a l'est de la prison . autrement dit , c'est une etrangére ou un etrangé que j'avais devant moi .
Sa robe rouge lui tombé jusque aux pieds et ne laissé entrevoir que le bout de ses pieds , mais on pouvais voir que le bouts de ces chaussures était noire ... “c'est une guerriere , seul ceux de cette castre ont le droit d'en porté ...”
Une capuche caché le visage de cet etrangé .
Il tourna la tete vers le gardien qui fit demit tour et ferma la porte dernière lui , laissant l'etrangé avec moi , seuls dans la même piece ...
- sais tu qui je suis ? Me dit la personne avec une voix comme si celle ci était celle d'une fille de 17 voir 18 ans tout au plus
- non , mais je ne sais pas pourquoi j'ai l'impression que je t'ai deja vu ...
- je suis une guerriere , mais je ne t'apprend rien , j'ai vu tes yeux se posé sur mes Kanji et tu doit te demandé ce qu'un guerrier te veux , surtout s'il reste encapuché non ?
- a vrai dire , je m'en moque un peu de ce que ta castre a à voir avec moi ...
- tu a tord Hectelion-elio , notre castre souhaite te faire liberé .
- en echange de quoi ? Qu'on me remprisonne encore de leur fautes ?
- C'était une erreur ! Tu le sais tres bien !
- peu être , mais je ne la refairait plus ! La castre des guerriers est destiné a payer pour leur fautes , et pas a les effacés !
- ecoute , nous voulons juste ...
- stop ! Je ne veux même pas entendre ce que tu vas me dire ! Et puis qui es-tu toi ? Un nouveau soldat j'imagine ?
- capitaine Iano monsieur , Iano leonidas , fille de Darios .
- capitaine ? Et tu es dans la castre depuis combien de temps ?
- presque 4 mois , je progresse tres vite vous savez ?
- bon , Iano , ecoute , tu fairait mieux de quitté cette castre au plus vite , tu vas trouvé des choses horrible en restant dedans , quitte là !
- on m'a demandé de vous faire libere pour ...
- pour que je revienne ? Or de question !
- ...non ce n'est pas pour cela ...
- pour que je reface des missions pour eux , leur brillant nouveaux ne peuvent pas le faire ?!
- ...pour m'entrainé ...
- pour te quoi ?!
- m'entrainé . On dit que vous etes parmi les plus grands guerriers de ce monde , et mon pere , Darios , m'as demandé de me trouver un maître d'armes , ce que je n'avais pas , et je pense que vous fairait l'affaire !
Pendant qu'elle parlait , elle me faisait un sourire d'ange , et des yeux doux .
- donc ? Vous acceptez ?
- qu'es qui te fais pensé que je serait meilleur qu'un autre , tu doit avoir plein d'autre homme plus “propre” que moi non ? Et peu être plus entrainé non ?
- oui , mais le fait que vous aillez été enfermé par faute de la castre me derange , et je voudrais connaitre un peu plus la personne qui a tué Kilnio , le chef de cet bande qui faisait des ravages loin a l'est , bref , qui vous etes quoi !
Un long silence pesant praversa l'atmosphere , je reflechisait a cette proposition avec une presipitation malsaine : que faire ? La tentation de dire oui était forte , mais pas plus que celle de ne pas vouloir retourner chez les guerriers ...
- ecoute moi , Iano , j'accepterait a une seule condition , que tu m'achete une épée , et de quoi t'entrainé correctement ...
- j'était sure que vous diriez ça ! Je l'ai deja fais ! J'ai deja acheté une épée pour vous , maître !
La gamine sautillé sur place , quand une grande gifle lui arriva sur la joue gauche , mon visage était dur , vide ...
- deja , primo , une épée que l'on a choisi ne peu aller qua soit même , personne ne pourras assez bien la manié a mon niveau , et secondo , desolé pour la gifle , ça vas ?
- d'accord ... maître ... l'adolecente avait une main sur sa joue et ce tenait contre le mur avec son autre main . Nous irons a l'armurier des que nous sortirons d'ici ...
Elle se recapucha le visage , et taca a la porte de ma cellule , du moins pour le moment ...
Nous sortimes discretement de la prison , et elle se mit a courir vers le village a une vitesse folle , courrant vite et loin , faisant des grandes enjambées a chaque pas qu'elle faisait . Elle était plus ou moins gracieuse a courir comme ça ... sa capuche tombat sur ses epaules , laissant voir enfin ces cheveux : ils etaient long et elle était blonde avec des meches châtains , ses cheveux volaient au gres du vent ...
Quand ils furent presque arrivé au village , elle cesa de courir et enleva sa robe , elle était habilé avec les armure les plus ridimentaire du guerrier , une veste matelasée sur les epaules , des brassard sur les bras , les kanjis des guerriers lui monté jusque aux genoux , les kanji sont des sortes de chaussette avec des renfords de metal sur les coté et devant les tibias , les renfords etaient directement integrés a la laine qui compossé les chaussettes . Elle portée une sorte de kimono long , qui lui faisait comme un long manteau qui lui touché le bas des chevilles , legant et rafiné pour une guerriere , il était de couleur noire , avec des petit motif blanc en bas du vetement . Son visage était bien dessiné , malgré que sas yeux étaient tout les deux bleu d'un naturel plutôt douteux ... son nez était plutôt bien dessiné par rapport au reste de son visage , ses cheveux tombés sur ses épaules avec grâce et élégance ...
- vous vouliez aller chez l'armurier maître ?
- exact , mais inutile de me nommer maître , je ne suis pas si vieux non ?
- c'est pourtant comme cela qu'il faut que je vous appelle maître ... pardon ...
Son visage était bien dessiné , malgré que sas yeux étaient tout les deux bleu d'un naturel plutôt douteux ... son nez était plutôt bien dessiné par rapport au reste de son visage , ses cheveux tombés sur ses épaules avec grâce et élégance ...
- vous vouliez aller chez l'armurier maître ?
- exact , mais inutile de me nommer maître , je ne suis pas si vieux non ?
- c'est pourtant comme cela qu'il faut que je vous appelle maître ... pardon ...
- bon . Passons . cet armurier , il se trouve par où ?
- suivez-moi , pardon , suis moi .
Elle se remit en marche , j'avais toujours du mal a la suivre .
Qu'es ce que j'ai fais de ces 15 ans que j'ai passé dans cette prison ? A quoi dois-je m'atteler maintenant ? Quel but donné a ma vie ?
Le temps de mes réflexions, Iano avait déjà traversé tout le village, et m'attendais devant une sorte de grande maison, colorée de vert , de rouge , de bleu , et de plein d'autres couleurs repartis sur toute la surface des murs . La porte d'entrée de cet endroit était derrière Iano, pas plus grande que celle de ma cellule a la prison. La porte était en bois sculpté modestement, sans décor vraiment définis.
Je me dirigea vers elle , traversant le village sans trop me pressé , et me stoppas devant elle . A coté d'elle , se tenait un homme de petite taille , qui ne semblait pas être très intéressé par sa visite , ce qui ne changé rien au doux sourire angélique d'Iano.
- Hectelion-elio , je vous ... heu ... te présente Juckin , forgeron de ce village.
- comment m'as-tu appelée? Hectelion-Elio ?
- le Elio est une suffixe que l'on rajoute derrière le nom d'un supérieur hiérarchique , mais je refuse de le supprimé , c'est une règle de la caste , pas d'échappatoire !
Pendant notre discutions , le petit homme a coté d'elle me fixé avec une intensité toute particulière . On aurais dit qu'il voulais me dévoré , ou plutôt qu'il voulais dévoré mon porte-monnaie .
Il était habillé de noir , avec un sans manche , mais porte une chemise normale en dessous, une chemise blanche.
À son annulaire droit , il y avait une bague rougeâtre , avec des diamants incrustés sur les cotés . La bague ne manquait pas de style, loin de la , mais elle avait quelque chose de déplacé, on ne sais quoi.
Il me posa une série de questions sur mes goûts et mes aptitude au combat, il en conclut que ce dont j'avais besoin était une sorte d'épée bâtarde .
Il me pris par la main , me tira vers l'intérieur de la maison et planta Iano devant la porte ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-cinq-clans.forumactif.com
Tempete de larmes
chef du clan du feu
chef du clan du feu
Tempete de larmes

Messages : 134
Date d'inscription : 29/07/2009

Personnage
Rang: chef du clan du feu

MessageSujet: Re: chante-lame [ roman ]   Lun 3 Aoû - 12:23

Chapitre deux :
personnage principal(e) : Iano

juckin viens d'emporter le maître , que dois-je faire?
Pauvre Iano , tu es encore toute seule ...
Je me dirigea vers la place centrale du village que j'avais remarqué , mais que je n'avais jamais approché . Il y avait des enfants qui jouaient devant moi , ils courraient les uns après les autres , et formaient une sorte de ballet de danse .
Devant une des maisons , il y avait un autre enfant , tout seul , qui semblé prendre toute la misère du monde pour lui : il était recroquevillé sur lui même , ses jambes plié sur son torse. Ces bras enlacés ses genoux. Sa tete était posée sur ses avant-bras , il avait un air triste et vraiment pas enfantin .
Je m'approcha de lui , mais arrivé a 10 metres de lui , il leva la tete , m'appercut et s'enfuit .
Reportant mon attention du gamin pour examiné le reste de la place : elle était composée de maison construite en cercle autour d'une sorte de bac de retentions d'eaux de pluies. Le bac était soutenu par des pilliers de bois , plantés dans le sol .

Sur l'un des pilliers , il se trouvait un homme , habillé de noir , une longue cape qui lui entourait tout le corps , cachant ces bras , ces jambes . Mais malgré ce, on deviné la forme d'une épée sous sa cape, et de sa main sur la garde de l'épée .
Je le regardas un bon moment, examinant son visage plié, qui regardait vers le bas , de manière a ce que je ne croise pas son visage.
Je passa ma main sous mon manteau a moi , saisie le manche de mon épée , et de l'autre , mes shurikens.
Je me concentrais pour savoir quoi faire sans le maître, mais avant que j'ai fini de réfléchir , l'autre avait fondu sur moi comme des mouches sur un pot de miel.
L'homme était a 2 metres de moi quand soudain il dégaina son arme : il s'agisait d'une épée entre le glaive et le sabre . Longue comme mon bras , son arme était grise et bien taillée . Il lanca en même temps qu'il degaina , une attaque de haut en bas ( Huntaïn ). Je fit un petit saut en arriére pour evité l'attaque , et degaina moi aussi : la mienne d'épée était un peu plus courte , mais plus facile a manié , car elle était parfaitement équilibrée et droite . Je lanca deux shurikens , le premier alla se planter dans un mur 10 metre plus loin , l'autre filla vers mon adversaire , qui l'esquiva d'un bond. Il se mit a me courir autour , faisant des cercle autour de moi .
Je couru droit devant pour brisé son cercle et le forcé a changé de technique , il arreta de me tourné autours et couru vers moi. En courant vers moi , il avait pris de l'elan et sauta au dessus de moi , pour porté un coup d'épée qui visé ma tete ( Gentaïn ) , que j'esquiva d'une roulade , puis contre-attaqua avec un coup d'épée que je fit partir loin a gauche pour venir frapper ses cotes a ma droite ( Kaeton Kaen ). Il para le coup avec aisance d'un mouvement du bras. D'un saut il mit deux mètres entre nous deux, et se mit en garde, son épée tenu de ces deux mains, au dessus de son épaule droite , pointe vers moi.
Je n'aimais pas cette garde , je m'approchais de lui a petits pas , prête a réagir au moindre mouvement de mon ennemis , puis comme il ne réagissait pas , je pris une impulsion , et sauta en l'air pour placer un Gentaïn avec autant de force que mes bras pouvais me donnés , il esquiva l'attaque, et riposta avec un Kaeton Kaen.
Je fit un saut en arrière , évitant son attaque de justesse.
Il s'avanca vers moi pour porter un coup en diagonale vers mon épaule gauche ( Dintïen Kaen ) qui vins se stopper sur ma lame . D'un grand geste de mon épée , je repoussa sa lame , puis riposta de la même maniére , mais sur un diagonal montante , vers son aisselle droite , le coup parti et manqua sa cible . Je prolongea le geste dans la diagonale inverse , vers l'aiselle gauche , qui toucha sa cible , et lui trancha le bras. A ce moment la , je m'attendais pas du tout a ce qui aller ce passe sous mes yeux , il se consentra sur son bras , et un deuxième bras repoussa , un sourire narquois se traduisait sur son visage.
- alors ? Impressionnée ? Sa voix était grave , etrangement froide , sans vie .
- tu vas mourrir , même si tu peu faire repoussé tout les bras que tu voudras. Je ne te laisserais pas vivre !
- si tu savais a quel point ce que tu dit est stupide ? Je ne suis pas humain , et je ne peu mourrir par l'épée.
- on vas voir ça !
Je me jeta sur lui , lanca un Kaeton Kaen sur son cou , il se baissa et esquiva l'attaque , portant un coup vers mes cotes , je sauta en arriére , mais la lame vins se plantée legerement dans ma chair , sans causé de degats enorme. Il ricanna :
- tu ne peux rien contre moi tu sais ?
Ne me laissant pas abattre , je continuais toujours l'assaut , je lanca un Gentaïn , qui vins se bloqué sur son épée , puis changea de strategie , je lui mit un coup de pied De la hauteur ou j'étais, qui lui frappa la tête. Je retomba calmement, regarda mon adversaire avec une main sur sa trempe, la où le coup avait touché.
- sale chienne ! Tu as osé me mettre un coup ! Et bien meurs !
Son épée avait d'un coup pris uns vitesse qui me dépassée , son coup était ras le sol , dans le but de me coupé les jambes , je fit une roue pour l'esquivé , et , revenue sur mes pieds , lança des shurikens en courant tout autour de lui.
Les shurikens auraient tous touchés leur cible si celle si n'avait pas tous esquivés, laissant mes shurikens plantaient au sol.
Reprenant mon épée, je me remit au contact avec lui, j'avais une idée...
Je lançais une série de Dintïen Kaen vers le bas a gauche, puis vers le haut a droite, continuant de frapper, au plus vite que je pouvait.
Mes coups forçaient mon adversaire a reculé de plus en plus, il se retrouva bientôt coincé, acculé contre un mur.
Soudain, quelque chose me fit reculée à 5 ou 6 mètres de lui, une chose invisible avait fait pression sur mon ventre et me faisait reculée. .
Il était essoufflé, comme moi , mais il me dit :
- tu vas me forcé a ... il respirait avec difficulté , mais continua de parler ... a usé de mon pouvoir ...
- quel pouvoir ? Tu es essoufflé a n'en plus finir , tu es fini ! Rugis-je
- fini tu dis ? Pour rever , commence par dormir !!!
Il leva ces mains au dessus de sa tete et poussa un hurlement en les projetant vers le sol avec force.
Il continuait de hurlé pendant que l'air au alentour chauffé beaucoup, d'un seul coup.
Une sorte d'aura lui tournée autour, elle était violette, on aurait dit des flammes qui lui poussées sur tout le corps.
Ces bras ce mirent a tremblés , comme ces jambes d'ailleurs. Il s'arrêta de hurler, et l'aura disparu autours de lui.
Il me dit avec une voix qui me fit tremblée :
- maintenant a nous deux !
Il dirigea sa main vers le ciel, une sorte de boule de matière jaunâtre grossissait alors dans sa main.
- tu vas connaitre la force des Goreen gamine !
Lorsque la boule d'énergie fut d'une taille d'environs une boule de pétanque , il rabaissa sa main derrière lui, et la boule suivi son geste, jusque a son point le plus bas , où la boule partis droit devant elle, vers moi.
Réagissant comme je pouvais, j'esquiva la boule, en tournant a droite. Le temps que je face ma manoeuvre, mon adversaire avait relancé une autre boule d'énergie.
je recula autant que je pouvais , mais mon adversaire continua a me lancé des boules qu'il créait en continue en hurlant de son rire narquois. Je courrais partout dans le but d'en éviter autant que je pouvais, quand j'entendis un grand fracas derrière moi : quelque chose venait de brisé le mur d'une des maison , et ce n'était pas une de ces boules ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-cinq-clans.forumactif.com
Tempete de larmes
chef du clan du feu
chef du clan du feu
Tempete de larmes

Messages : 134
Date d'inscription : 29/07/2009

Personnage
Rang: chef du clan du feu

MessageSujet: Re: chante-lame [ roman ]   Lun 3 Aoû - 12:24

Chapitre 3
personnage principal(e) : Iano


la chose qui avait brisé le mur se déplacé bien trop vite pour être visible , impossible de savoir de quoi il s'agissait , mais il y avait une traînée verte derrière cette chose , et on pouvait voir
nettement qu'il s'agissait d'un humain qui courait , mais sans précision.
Soudain quelque chose me gêna : il n'y avait plus personne sur la place , tout le monde c'étaient cachés on ne sait où .
Je regarda encore une fois la chose , elle continué a courir dans la place , en tourna autour du Goreen , et s'arrêta devant moi. A l'arrêt , la forme de cette chose m'était familière : c'était le maître.
Il était maintenant habillé avec une long manteau rouge terne , presque noir , qui lui tombé aux pieds.
Il regardait mon... notre adversaire.
Celui-ci le fixait avec intensité. la tension de l'espace vital de chaqu'un était palpable : ils etaient trop pres l'un de l'autre.
Soudain, d'une voix puissante, le maître lui ordonna de quitté les lieux , ou de mourir.
- mourir ? Hahaha ! Laisse moi rire , pauvre fou , tu n'es même pas ...
Il n'eut pas le temps de finir sa phrase , que la lame de l'épée du maître l'avait traversée toute entière , que le maître avait posé juste deux de ses doigts sur son front.
Le goreen n'arboré plus du tout la même impression , il semblait ... inquiet . Par ce qui se passé , le maître lui , était presque détendu.
- meurs !
Il se passa quelque chose que je ne compris pas, le maître avait les deux doigt posés sur son front , et une explosion avait eux lieu la où ce trouvé ces doigts . L'onde de choc avait était vertical , et avait crée un trou pas mal profond , et pas mal long aussi .
Malgré l'explosion , le corps du goreen avait disparu.
- je suis ici !
La voix résonna dans toute la place , si bien qu'on ne savais pas ou se trouvait la base.
Le maître observait tout autour de lui , moi je parti me réfugiée vers une des maisons , a couvert sous les balcons.
Le maître continua d'observait la place , puis d'un coup , pointa ses doigts vers le toit d'une maison. Un rayon de lumière vive traversa d'un coup l'espace qui se tenait entre les doigt du maître , et le haut du toit.
- argh ! Bien joué !
Le goreen était maintenant en l'air , haut , mais il ne tombé pas , il semblé flotté en l'air.
Le maître pris de l'impulsion , et sauta pour le rejoindre , a 10 mètres de haut.
Ce saut que viens de faire le maître ne peu être vrai , comment es-ce possible ?
Me bougeant pour ne pas être tuée par un tir inattendu , je me remit a courir vers une autre maison. Arrivée a mi-chemin , je senti mes pieds décollés du sol. Je m'envolé en direction du combat qui continué en l'air entre le maître et le goréen. Le maître était visiblement en position supérieur , car il venait d'assené un Gentaïn a son adversaire. Les coups du maître pleuvaient : d'un coup, tres vite, se suivirent des Kaeton kaen de gauche a droite, Gentaïn, dintaïn kaen du haut a droite vers le bas a gauche, un rotation sur soi-même pour placé encore un Kaeton kaen de droite a gauche, visant le visage , Dintaïn kaen du bas a gauche vers le haut a droite puis un Gentaïn avec le plus de force qu'il pouvait donnait qui projeta l'adversaire vers le sol. ce qui le planta net Dans le sol, a plus de 3 ou 4 mètres de profondeur, mort .
Le maître retomba sur le sol , droit , a peine fatigué.
- aller descend de la haut , on y vas .
- mais je ne suis pas monté là haut de moi même !
- a oui , c'est vrai ...
Il me pointa de la main , et je vins me posé sur le sol doucement.
- bon , premièrement , on vas ce trouvé un dojo , pour créer une école , car toute seule , tu ne ferras rien , même si je suis la.
- maître , vous ... heu ... desolé ... tu as deja un dojo qui t'attend a Justinne , c'est a l'est , a 4 jours de marche tout au plus.
Nous nous mîmes a marcher tout les deux , vers l'est , pour retrouvé le dojo du maître .
Je profité du calme qu'il règne ici dans les plaines de Hyanis , pour reposé ma tête , ce combat m'avais épuisée , sans que je sache pourquoi.
- maître ?
- oui Iano ? Et quand vas-tu enfin m'appeler par mon nom ?
- sans doute jamais , ou dans longtemps . Je me demandai comment on utilise ce que vous avez usé contre cet ennemis , ce goreen . Vous pourriez m'apprendre ?
Il me dévisagea
- si tu me le demande , c'est qu'il est trop tôt pour ça . Et il ne s'agit rien d'autre que de magie. Tu n'ignore pas que notre monde est dominé par des dieux non ?
- oui , il y a le dieu ...
Le maître me coupa
- peu importe, l'important , c'est qu'ils rependent sur le monde leurs “kyu” , leurs énergie spirituel , chaque dieu a son énergie différente, Humanus utilise une énergie basé sur la force pure de son utilisateur : si celui ci et un ou une faible , le sort n'aura aucune utilité , aucune puissance . Personnellement , je n'ai même pas forcé sur ce combat , mais j'avais a me dérouillé un peu , après 15 ans de prison , les réflexes disparaissent un peu tu comprend ?
- oui maître ... mais alors ? A quoi peuvent nous servir les sort , qu'es-ce qui les limitent ?
Devant mon air avide de connaissance le maître semblait presque amusé .
- rien , notre imaginaire . Sache une chose , seul tes capacité définissent ce que tu peux ou ne peux pas faire avec la magie . moi , je peux déplacé des montagnes , éliminé des centaines de personnes d'un coup , mais cela ne me servirait a rien , car je serait épuisé a mort , et finirait pas en mourir . Mais je peux lancer presque a volonté des boules d'énergie comme il le faisait , ou même volé dans les airs . Rien de plus simple .
- donc la magie n'as pas de limite ?
- exactement . Mais il te faut savoir une chose , pour usé de la magie , il faut la dominé , car sinon , lors d'un sort , tu te retrouverait malheureusement prise de folie . Définitivement ! La magie est une chose étrange , puissante et étrange a la fois. Il s'arrêta , regarda un peu pardon , puis dit :
- Regarde , je vais soulevé cette pierre avec ton énergie vital , et tu vas voir l'effet produit .
Il se baissa, pris une petite pierre dans sa main , me la montra , et soudain , je me senti me vidé de mon énergie , je me sentais faible , pale .Le maître n'avait presque pas fait décoller la pierre qu'elle retomba dans sa main , mon énergie ne suffisant pas .
- ça vas aller Iano ?
- oui oui ... j'avais un peu de mal a respiré sur le coup , mais maintenant sa vas un peu mieux , ça vas aller .
- tu peut marcher ?
Son regard était inquiet pour moi, ce qui me fit monter le rouge aux lèvres.
- oui je peu merci.
- alors continuons notre route tu veux ?
- Allons-y maître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-cinq-clans.forumactif.com
Tempete de larmes
chef du clan du feu
chef du clan du feu
Tempete de larmes

Messages : 134
Date d'inscription : 29/07/2009

Personnage
Rang: chef du clan du feu

MessageSujet: Re: chante-lame [ roman ]   Lun 3 Aoû - 12:25

Chapitre 4 :
personnage principal(e) : hectelion

cela faisait 2 jours que nous marchions, Iano et moi . 2 jours , et pas un seul combat . Pas un seul problème . La routine quoi . On traversé une foret , tout les deux , quand quelque chose m'interpella ...
Je regardais tout autour de moi , cherchant leurs traces , et je dit a Iano de s'arreter
- qui a-t-il maître ?
Savoir que je ne lui répondais plus qu'elle devait m'appeler par mon nom la faisait m'appeler maître , et je détestais ça.
- non rien ...
Les traces que je pensais avoir vu avaient disparu ...
Je me sentaient épié par quelque chose , ou quelqu'un .
On continuait d'avancer quand on nous attaqua brusquement : une troupe de petits gobelins , les enfants orcs , nous attaquaient . Malgré leur jeune age , les gobelin etaient des creature habile pour se faufilé partout où leurs parents leurs disaient d'aller.
Un gobelin etaient plus grand que les autres , habillé avec une veste en peau de quelque chose.
Un couteau pendait a son coté , et il avait a la main deux petite haches . La pluparts des gobelins sont maigres , mais lui était gros. Il était a l'adolescence des orcs : il devenait un orcs adulte , et non plus un gobelin .
Ma réaction fut net et rapide : 3 des gobelins moururent la tête tranchée par un Kaeton kaer qui les arrêta net .
Avec ses 3 morts , il restait 13 gobelins encore en vie , plus le gros .
- Iano , tue le gros , tu peu le faire !
Je me remit a combattre mes petits gobelins tranquillement , Iano éliminerait le gros gobelin avant que je n'ai fini avec mes gobelins .
Mais ce ne fut pas le cas .
Iano fut incapable de le tué , elle avait visiblement peur soit de lui , soit de son horrible face , soit de ses haches .
Quoi qu'il en soit , je mit fin au problème gros-gobelin tres vite : d'un tir de magie .
Elle était tremblante , n'arrivé pas a parler .
- que c'est-il passé Iano ? Pourquoi n'arrivais tu pas a le tué ce bougre ?
- je ... je ... je ne sais pas . il me semblé , moins fort , il m'a planté quelque chose dans le bras , et je n'arrive plus a le bouger ...
- bon , je vais arranger ça .
Je me leva , saisi mon épée , et lui dit avant de finir mon geste :
- tu ne souffrira pas .
Je planta ma lame dans son bras paralysé , et a l'aide de la magie , fit repoussé instantanément le membre .
- c'est mieux Iano ?
- je peux le bouger . Merci maître !
- mais de rien !
Son sourire ravie était jolie a voir , presque indispensable a sa jolie figure .
- bon , rien a déplorer ?
- plus rien non .
Je me dirigea vers les cadavres de gobelins . De toute évidence , ils etaient pauvres , tous .
Je me tourna vers la dépouille du gros gobelin , me saisi des ses haches et de son couteau , qui aurai le merite de me servir au dojo , pour entraîner les élèves , ils leur faut des armes , et je tenais là les 1ère .
Iano s'était relevée et s'arrêta a cote de moi .
- que doit-on faire des corps maître ?
- on vas les brûler . Pour ne pas laisser de traces de notre passage . Si les orcs envoye des troupes , c'est qu'ils veulent encore la guerre .
- encore ?
- tu n'est pas sans ignoré que ton peuple a fait la guerre contre eux , et qu'on a gagné accessoirement .
- oui , mais qu'es ce qui vous permet de dire que ce sont des troupes ?
- Le couteau .
- qu'es ce qu'il a de particulier ?
- les orcs ne porté jamais de couteau pour la simple raison qu'ils ne savent pas les fabriqués . Leurs doigts sont trop gros .
- et ?
- ils sont obliges de les volés a des humains ou a des elfes . Et ils ne le font que quand ils partent en guerre.
- alors il faut prévenir les autorités humaines tout de suite !
- c'est pour cela que nous avançons encore Iano .
On continua d'avancer dans la foret , traversant des lieux verts et d'autre plus marron : c'était l'automne . On traversait les clairières que la rosée avait humidifiée et qui brillaient encore de milles feux . On aurait dit que chaque feuilles , chaque plantes , chaque brins d'herbes etaient composés de mille et un diamants . Nous passions de ces belles clairières a des lits de rivière . Nous courions a cote de la rivière , écoutant le joli bruit de l'eau . On continua comme cela pendant 20 a 25 kilomètres avant d'être arrêté par une scène rare de brutalité .
2 elfes etaient entourés par 4 orcs adultes , armé d'épée et de veste matelassée .
Les orcs avaient mit a nues et enchaînées les deux elfes a un tronc d'arbre , et l'une d'elle avait la tete qui prenait un angle pas tres rassurant . Sa compagne etait , elle , terrorisée par cette situation .
- maitre , on ne peux pas les laissées ainsi non ?
Sans même l'avoir remarqué , je m'etaient caché derrière un buisson environnant , et Iano avait fait pareil .
- bien sur que l'on ne vas pas les laisser comme ça . Après ce qu'ils ont dut faire a ces efles ... les pauvres ... humilié de la sorte !
Nous parlions tous les deux a voix basse , on se regarda , puis Iano partit vers le cote droit , et moi vers la gauche . Pour atteindre nos destination , nous rampions tous les deux . Arrivé a l'extrémité gauche de leur camp , je leva et donna l'assaut . Mon épée brandie , je les chargea , ils me regardèrent , étonnés . L'un deux , le plus pres de moi , était d'environs 2 métres 50 de hauteur , il était vêtu de sa veste , et avait la peau marron , mais bientôt , n'avait plus de tête . Je plaça ma main sur le ventre du cadavre , puis en usant de magie , je le projeta vers un autre orc , qui tomba par terre et se brisa la nuque . 2 mort sur 4 .
Les deux dernier etaient pres au combat , le 1er faisait environs 3 mètres , et on devinait qu'il avait remporté pas mal de combat au tres nombreuse cicatrices de son corps . Il se mit en position de garde face a moi
Le deuxième orc semblait plus jeune , presque a la limite du gobelin. En voyant arrivé mon épée , il semblait tétanisé a l'idée de se battre , si bien que quand les deux autre orcs furent tués , il pris la fuite , laissant le dernier orc seul contre moi , et contre Iano , embusqué dans son dos . Je me mis en garde , quand l'épée de Iano transperça le cou de l'orc en question .
Laissant tombé le corps du défunt orc , elle rengaina son arme , et s'approcha de l'elfe et lui posa une série de questions .
- qui es-tu ?
- je suis Samiria , fille d'Eliaron. J'étais envoyé en ambassadrice des elfes chez les humains , quand ces orcs nous ont attrapées ... ma servante , Hyanis , et moi avons été humiliées toute les deux . Ils nous ont attachées a cet arbre par le cou comme des chiennes , et ils nous ont ...
La prénommée Samiria éclata en sanglot . Maintenant que la rage du combat m'avais quitté , je pouvais observé l'endroit plus calmement : s'était une petite clairière de à peine 10 m² . Il y avait une rangé de lit de paille sur le sol . Il y avait aussi un arbre en son centre , vert , grand et solide . On pouvait voir que des chaînes étaient accroché a son tronc .l'une des chaînes était accrochée au cou de sa servante défunte , une autre au cou de Samiria . Ses poignets etaient ligotés par une corde au dessus de sa tête .
Elle était nue , son corps avait subi un bon nombre de coupures , mais je craignais que les orcs l'avaient violée .
- si vous pensait qu'il m'ont violés , vous devez savoir qu'ils l'ont effectivement fais ... ces porcs suintant de graisse ! Rugit l'elfe en voyant mon regard interrogateur . Et je vous remercie de tout mon coeur de les avoir tués !
Iano l'avait libéré de ces chaînes , et enlevé les bandages des ces mains . Une fois l'elfe relevée , nous cherchâmes quelque chose pour la vêtir un peu . Un ambassadrice ne peux pas traversé des champs entier nue.
Nous retrouvâmes les vêtements de l'elfe dans un coffre de bois que les orcs avaient mit a coté de leurs lits improvisés .
Une fois vêtis , Samiria était bien plus jolie . Elle pris aussi un parchemin et une petite épée du coffre , prétextant que cela lui appartenait .
Elle s'approcha de moi , et ouvrit la bouche pour me dire :
- dîtes moi , brave homme , vers où allait vous , vous et votre fille ?
- ce n'est pas ma fille Samiria , c'est mon élève .
- votre élève ? Vous êtes professeur ? Êtes vous fort ?
Iano intervins d'un ton sec :
- samiria-kian, le maître est bien plus fort que tout ce que tu pourrait imaginé , elfe !
La complète loyauté de la fillette me fit un plaisir énorme . Elle croyait dur comme fer que j'étais l'un des meilleurs soldats de ce monde .
- le plus fort tu dit ? Et le maître accepterait-il un duel contre moi , pour voir son niveau ?
- je ...
Trop tard , je n'eus pas le loisir de répondre que deja Iano criait :
- bien sur qu'il peux ! Il vas vous humiliée , vous verrez !
- bien ! Et bien commençons alors .
“ dans quoi Iano vient-elle de me fourrez . Bon , je vais devoir la battre en duel”
avant de commencer ce combat , je lui dit :
- ce n'est pas un combat a mort , le premier qui admet qu'il a perdu , et bien , il perd !
- parfait petit homme. Prépare toi a perdre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-cinq-clans.forumactif.com
Tempete de larmes
chef du clan du feu
chef du clan du feu
Tempete de larmes

Messages : 134
Date d'inscription : 29/07/2009

Personnage
Rang: chef du clan du feu

MessageSujet: Re: chante-lame [ roman ]   Lun 3 Aoû - 12:26

Chapitre 5 :
Personnage principal(e) : Hectelion

L'elfe et moi, nous étions tous les deux en garde : moi, un genou au sol, lame au-dessus de l'épaule, la main en signe : mes deux doigts, l'index et majeur, parfaitement droits, le reste plié vers le centre de la main (Huntaïn ). Elle, un pied en arrière, a plat, et l'autre de travers, genou plié. Elle ne tenait pas son épée a la main, mais faisait-elle aussi un signe : le Huntaïnen. Le Huntaïnen était la forme développée du Huntaïn : on joignait les deux mains, les doigts droit, puis on entrecroise l'annulaire et l'articulaire, laissant l'index, le pouce et le majeur droit, se touchant.
Rien qu'a sa pose, je savais deja que l'elfe utiliserait en premier la magie, pensant que je ne savais pas la pratiquer.
Iano tapa dans un tronc d'arbre avec son épée pour signaler le début du combat.
Plantant l'épée dans le sol, je me projeta en l'air avec un peu de magie : je me retrouva à voler à 10 mètres du sol. Mon saut m'avait permis d'évite une boule de feu que mon adversaire avait projetait avec de la magie.
Je retomba sur le sol, plus vite, m'aidant de magie pour avancer dans le ciel.
Je tourna sur moi-même, tentant d'assené un coup dans les cotes de l'elfe, qui s'agrippa à mon bras et tourna verticalement a l'aide de mon bras, décochant un coup de poing vers mon visage. Baissant mon dos et ma tête, le coup manqua sa cible. Samiria lâcha mon bras et atterrit 2 mètres plus a droite. À peine ses pieds avaient touché le sol qu'ils se remirent à marcher à toute vitesse vers moi, lançant un coup de poing dans ma direction. Je me recula, plaça mes deux mains l'une sur l'autre. Quand la tête de l'elfe passa devant, je déchargea mon sort : j'aspira de l'air, et la tête de Samiria vins se coller à mes mains. Je tourna mes mains d'un coup a droite, et Samiria décolla dans cette direction, projetée par mon élan.
Elle toucha l'arbre vers lequel je l'avais envoyé avec ses pieds, et reparti d'un bond vers moi. Son bras était incurvé, et cadrait mon cou, pour me briser la nuque d'un geste. Je mis mes deux mains devant mon cou pour parer à l'attaque. Parade réussite. L'elfe disparu de l'endroit où elle était 2 seconde avant pour reparaître 5 mètres plus loin.
Elle dégaina son épée, et c'est à ce moment que le combat devins intéressant.
Elle lança une série de coups d'épées fulgurants : Kaeton Kaen de gauche a droite, bloqué, Suivi d'un Dintaïn Kaen de haut droite a bas gauche, paré aussi, qu'elle prolongea en pivotant sur elle-même et refit le même geste.
- alors l'humain, on tremble ? Hahaha !
- tu peux rire, mais aller, on arrête l'échauffement !
D'un coup, sans crier gars, je plaça un nïateng, l'inverse du Gentaïn (un coup de bas en haut) et éjecta mon adversaire dans les airs, loin. D'un bond, je fila sur elle, enchaînant les coups, ne regardant pas si un touchait son adversaire : Kaeton kaer de gauche a droite, Dintaïn kaer de bas droit a haut gauche, Dintaïn kaer de bas gauche a haut droit, Gentaïn, Dintaïn kaer de bas droit a haut gauche. Je me signa : Huntaïn, puis, je croisa mes trois derniers doigts les uns sur les autres, ouvrant ma main, faisant ce toucher les deux index, laissant volé les pouces (Secritaïn ), aplanie mes deux mains l'une sur l'autre (Taïtaïn ), puis Huntaïnen. Je mit mes poignets a cote l'un de l'autre, fermant les doigts, puis poussa mes bras vers l'avant.
Une averse de boules enflammée sortie de mes mains, fonçant vers l'elfe en continue. L'elfe avec de tres bons réflexes, se signa-t-elle aussi : Huntaïnen, Secritaïn, Huntaïnen, elle plia ces doigts vers ses paumes, sans la caché (Frintaïn ), Taïtaïn. L'effet du sort qu'elle provoqua fut de faire dévier toutes mes boules de feu dans une autre Direction.
Tous les deux, nous étions en train de descendre vers le sol a une vitesse folle. Deux mètres plus bas, il y avait les arbres. On se concentra pour atterrir doucement, ce qui ne manqua pas.
- tu as de bons réflexes, humain, tu sais ?
Elle venait de m'interpeller.
- Merci, mais nous n'avons pas fini notre duel tu sais ?
- si c'est tout ce que tu sais faire, mieux vaut que tu abandonne petit.
- alors bat toi vraiment, petite elfe. Que tu fais peine à voir !
Son petit sourire s'effaca de son visage, mais mon sourire reviens quand elle m'attaqua de front avec son épée. Sa lame était bien plus rapide que toute a l'heure, plus souple.
Les coups pleuvaient, mais aucun ne passa, pas un seul. Au beau milieu du contact, elle fit un bond en arrière, pour s'éloigner de moi, et sans me laisser réagir, elle lança un sort : Huntaïnen, Secritaïn, Secritaïn, Huntaïnen. Elle projetât des piques de glaces vers moi, a pleine vitesse.
Devant la vitesse des piques, j'utilisa un sort sans signe : le même que contre le Goreen : La traînée. Ce sort donne a son lanceur une vitesse énorme et des réflexes de plus tant que son énergie le lui permet. Profitant de mon sort, j'esquiva les piques en me déplaçant sur le coté. Puis, voyant qu'elle avait eut le temps de relancé son sort, je sauta au-dessus des nouvelles piques, vers l'elfe. De l'où j'étais, le Gentaïn que j'allais lancer aurait été dévastateur pour un humain, même moyen. Mais contre elle, l'attaque fut parée, et ses pieds rentrèrent de 10 centimètres dans le sol dur de la forêt. Me servant de ma prise sur son épée, je fit un saut en arrière, me signa : les 3 derniers doigts etaient droit, l'index replié sur lui-même, et le pouce plié sur la paume de la main.
Toujours avec le signe, je lança une attaque dans le vide. L'effet du sort était de décuplé la force des ondes de choc et de les colorés en rouge. Je frappa dans le vide avec un Gentaïn vers l'elfe, qui, voyant arrivé l'onde, esquivas. L'onde de choc frappa un arbre et le coupa en deux morceaux. Continua avec mon signe, je frappa Kaeton Kaen. L'effet fut de coupé a peu pres tous les arbres que je pouvais voir, mais pas l'elfe, car elle avait sauté pour éviter l'attaque. Je fis comme cela, un bon paquet d'attaque. Mais l'elfe les esquiva tous. D'un coup, je feinta de lancer une onde de choc et pinta ma main libre vers elle, index et majeur droit, et lança un rayon de lumière. Ça toucha de plein fouet sa cible qui alla s'écraser contre un arbre.
L'elfe allait plutôt bien, après que je l'eus soigné de ses blessures.
- ça va aller Samiria-kian ?
Iano était penché sur elle est s'inquiété d'elle, mais de toute évidence, l'elfe allait bien.
- Oui, ça va aller merci. C'est juste que je m'attende pas a cette attaque, du moins pas ce style d'attaque.
Tout sourire, je m'approcha d'elle, une main sur mon épée.
- Bon, donc qui est le meilleur ?
Elle se releva d'un bond, furibonde.
- ce n'sont pas toi ! Je n'ai pas perdu ! J'ai...
Elle reflechisait.
- j'ai été juste inattentive !
- n'empêche que si le maître avait déchargé toute sa puissance, on aurait jamais retrouvé votre corps !
Iano prenait ma défense, plus ça va, plus je l'aime bien cette gamine.
- simple question, Samiria, quel age as-tu ?
La question me trottait dans la tête depuis tout à l'heure.
- je vais en avoir bientôt... 29 je crois, je suis orpheline et je ne connais pas ma date de naissance précise, mais les gens mon donné 18 ans il y a 11 ans. Ils ont décidé que j'avais 18 ans, et ce n'était pas négociable... depuis lors, on m'envoie un peu partout, pour aider l'administration elfique. Et vous ? Vous avez combien en age ? Pas mental, vous n'etes pas obligés de vous ridiculisé.
Le ton de l'elfe était moqueur, et a la limite de l'insultant.
- j'en ai 30, dans 3 mois environs.
Mon regard était agressif, et ce voulaient comme cela.
Face à un tel regard, l'elfe dégaina son épée, et se jeta sur moi, faisant sursauter Iano.
D'un geste, je mis mon plan a exécution, je fit sauter l'épée de sa main, et la plaqua contre l'arbre qui était derrière moi, en pivotant sur moi-même.
- tu as fait une erreur elfe, bon, si tu ne tiens pas a nous tué, nous voulons bien que tu nous accompagne à la capitale ? On a une nouvelle hyper importante a donné aux autorités humaines, et je pence que les elfes vont être intéresses, tu devrais venir. Tout comme l'ambassadeur des nains et des ents.
- Bon, mais une fois arrivée, je vous laisserais tout seuls, j'ai une mission moi aussi.
- Bien, mais on partira demain. Je vais faire ça première leçon a Iano.
L'elfe était visiblement étonné de ma réaction. Iano ne tenait plus en place, et me suivait tel une chienne avec son maître.
Nous nous dirigeâmes vers une petite clairière non loin. Il devait être environs 10 heure du matin.
Je dis à Iano de s'arrêter de marcher, et d'attendre. Je me mi-environs 10 mètres plus loin.
- Premièrement, sache que je ne vais pas te ménager, et que tu vas peu être souffrir un peu pendant ton entraînement. Tu le sais ?
Ma voix se voulait rassurante, pour ne pas la choquée, mais aussi pour cacher, mon stress, c'était la première leçon de ma vieil fallait que j'assure un maximum.
Je créais vite fait un plan dans ma tête : j'allais lui faire ça, puis ça, puis, je finirais comme ça en faisant comme cela...
- dégaine ton épée Iano.
- d'accord maître !
La foi en moi de cette gamine m'entonnera toujours. Je lui fit faire une série d'échauffements pour la mettre dans le bain, on y passa 30 minutes a lui apprendre les échauffements basiques.
Une fois l'échauffement terminé, je la mit en garde correct, me mis en face, et lui ordonna de porté un certain coup sur le coté droit de mon corps. Je para aisément le coup, attrapa son bras, lui fit faire un tour sur elle-même et se retrouva bloquée dans mes bras.
- maintenant essaye de t'échappée de mes bras compris ?
- Mais, maître...
- pas de mais, essaye !
La gamine fit des mouvements pour tenter de s'échappée de l'emprise de mes mains, mais sans succès.
- j'abandonne maître, vous avez gagné !
Je relâche l'étreinte de mon bras
- bon , de toute evidence , tu n'es pas assez agile pour ça , pour le moment bien sur . Alors nous allons apprendre aujourd'hui ...
- maître ?
- oui ? Et si jamais c'est une interruption idiote , je te découpe en morceaux !
- pourriez-vous m'enseigné un peu de magie ? S'il vous plait maître !
Visiblement cette petite ne revait que de magie . Que vais-je bien pouvoir lui apprendre a son niveau ?
- bon , d'accord . Mais sache que je suis plutôt retisant a cette idée . Tu es trop jeune a mon avis .
- qu'allez-vous m'apprendre ? A lançer des boules de feu ? A petrifier des hommes a moindre regard ? A faire poussé des plantes dans le ventre de mes adversaires ?
- rien de tout ça , je vais t'apprendre a “ fermer les portes “ .
- A QUOI ?! Fermer les portes ?! Mais ...
- pas de mais , tu ne sais même pas de quoi je parle , petite fille ! Regarde .
Je me mis en garde , plaça ma main en Huntaïn vers la droite . Je dit a l'enfant d'attaqué sur la droite , vers ma main .
- vers votre main ? Pourquoi donc ?
- fais ce que je te dit !
Le simple fait qu'elle ne comprenne pas ce qu'elle faisait et pourquoi semblait la bouleversée . Mais bon . A son niveau , je maîtrisais tres bien les portes , pourquoi pas elle ?
La gamine tapa ma main , et son pied fut arrêté a 10 cm de ma main . Comme arrété par un mur invisible .
- c'est ça les “portes” ?
- exact , les portes sont des barrières que tu édifie , un peu comme un bouclier en gros . C'est un des 1er sort que j'ai appris . Et l'un de ceux qui m'ont sauvés la vie des fois .
- apprenez moi ! Apprenez moi !
- doucement ! Premièrement , tu dois maîtriser parfaitement le signe Huntaïn , chose que tu ne dois avoir jamais fait non ?
La gamine fit non de la tête .
- non , jamais .
- bon , ben on vas commencer par ça . On va commencer par le commencement !
Ma remarque fit rire la gamine aux eclats .
- bien , assez rigolé , une main devant !
La gamine s'exécuta devant moi .
- plie tes deux derniers doigts ... voila , comme ça ! Maintenant plie le pouce .
Une esquisse de Huntaïn apparaissait avec sa main .
- non , plus comme ça !
Je me mis en garde et me signa correctement .
- tu vois ? Mes doigts sont droits , pas les pliés , mais le majeur et l'index .
- oui maître !
La gamine essayait encore et encore jusqu'a arriver a un résultat potable , 3 ou 4 jour plus tard. L'elfe nous avez fauché compagnie , pour aller a la capitale , seule .
- maintenant qu'on s'est bien entrainé , on vas pouvoir commencer la magie !
Iano me regardait avec des grands yeux , plein de joie et de bonheur . On la sentait pleine de volonté et d'envie : son rêve se réalisé ! Elle allait commencer la magie !
- bon , deja , la formule .
- comment ça une formule ?
- oui , il y a une formule , comme pour toute magie .
- mais ...
- pas de mais , tu ne sais rien de la magie , pourquoi viens tu me contredire ?
- pourquoi etes vous si mechant ?
- mais bon , ce n'est pas le plus important . Bien , donc on parlait de formule non ?
- heu , oui maître .
- bien . Cela du sort des portes est tres simple , c'est pour cela que ce sort fait parti des premier a avoir été appris par les premiers mages de ce monde .
- donc c'est un des premiers sorts non ?
- c'est exact . Bon , la formule maintenant : place ta main devant toi , et dit “Portatis” a haute voix .
Iano se mit en position , mit son Huntaïn en place , et se concentra .
- portalis !
Son cri n'eus malheureusement aucun effet .
Elle se remit en position et recommença encore .
- portalis !
Rien .
- portalis ! Portalis ! Portaliiiiiisssssseeeeee !
Toujours effet aucun . Je m'approcha d'elle . Ma main vins se poser sur son épaule tendue . Je la poussa pour lui montrer en appuyant sur chaque geste que je faisais . Chaque position que je faisais était decrite avec exactitude .
- tu vois ? Ma position doit être basse , pour condenser l'énergie de mon corps plus pres du sol , comme cela . Mon pied gauche doit supporter presque tout mon poids , et laisser mon pied droit souple et sans force . C'est ton pied gauche qui vas lancé le sort : c'est de la que vas partir l'énergie qui alimentera le sort.
- je dois mettre tout mon poids sur mon pied gauche ? Comme cela maître ?
L'enfant était affamée de reponces a ces questions .
Après 10 minutes de correction , elle reéssaya le sort .
La se concentra , et prononça la formule :
- Portalis !
Un ecran jaunatre était apparu devant son signe de main , grand comme un ecu de chevalier .
L'ecran n'était pas epaix , il me suffit d'un coup pour le réduire en miettes .
- bon , maintenant il ne te reste plus qu'a travailler pour le pratiqué mieux .
- d'accord maître !
- bon , maintenant , on va a la capitale , que nous avons une mission pour les humains non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-cinq-clans.forumactif.com
Tempete de larmes
chef du clan du feu
chef du clan du feu
Tempete de larmes

Messages : 134
Date d'inscription : 29/07/2009

Personnage
Rang: chef du clan du feu

MessageSujet: Re: chante-lame [ roman ]   Lun 3 Aoû - 12:28

Chapitre 6 :
personnage principal(e) : Sepheintos



je me reveilla en sursaut , des perles de sueur perlé sur mon front . Je dormais sur une paillace.
Même Ici a Farmina , capitale des humains , les prisonniers sont mal traité . Surtout s'ils sont comme moi : des Goreens .
Mais je ne suis pas un mauvais Goreen , je ne veux pas causé de mal moi . la douleur , j'aime pas trop ça , mais je peux la subir .
Je releve mon buste . Il est affreusement maigre pour un goreen , peu musclé . mais pour un humain , je suis une montagne je crois .
On m'a dit que je ne serais pas pendu car je ne veux de mal a personne , c'est une bonne chose . Mais je ne voudrais pas être enfermé comme un vulgaire animal .
Ma porte de cellule s'ouvrit d'un seul coup . L'humain qui se trouvé deriére était laid , pour moi : il était vetu d'une simple veste de cuir , et d'une épée , sans rien d'autre comme armure .
Mais je vis deriére lui une autre forme , un silouette encapuché .
- nareg gargoliat ! Nar ! Regule ! Agreuse chosse impure ! Demoun del mort !
- je ne suis pas un demon, nar Sepheintos , je suis un humain , ne t'inquiéte pas .
- unc humaine ?
La chose me repondit
- un humain oui
- quar vouliar vouse ?
J'étais concient que je ne parlait par tres bien l'humain .
- je voudrais te demandais quelque chose . Je peux ?
- ouia , bieen suc !
L'humanoïde sembla rassuré .
- voila .
L'humain se decapucha , il avait un beau visage , de beaux yeux , de beaux cheveux . Ces cheveux étaient longs .
- Je suis un maître d'arme et je vou...
- nar ! Je na fara pas lar guerré avac vouse ! Jarmaise !
- ...je voudrais que tu viennes avec moi pour ...
- Nar ! Nar ! Nar ! Sepheintos na fara passé guerré avac tou !
- ... m'aider au dojo de ...
- dojo ? Ca est vot caserna malatira ? Nar ! Pas malatira !
- non , c'est un lieu pour que les jeunes gens s'entrainent avec un maître qui les aide et qui les eduque dans le droit chemin . Et je pence que tu pourra faire parti de mon corps de maître , tu en as toute les competence requise .
Cette remarque m'etonna
- ja traveilla enchanié ?
- non , tu ne travaillera pas enchainé , tu sera libre .
- alar j'accapta !
- bien ! Gêolier ! Liberer le de ses chaînes !
Le gardien s'exectuta et me libera .
D'abors , il m'emmena dans une grande salle , avec plein de gens que je ne connaisais pas qui prenaient de la nourriture avec une sorte de pique de metal . Ils la piquaient et la metaient dans leur bouche . Ils étaient tous assis autour de table en bois .
- Sepheintos , c'est ici que nous mangerons tous les deux , chaque jour . Cela s'appelle un restaurant . Restaurant , tu comprend ?
- un rastôrent ? Mangar ? Sepheintos aviar fan ! Tra fan !
- bien , alors prenons une table !
Il se dirigea vers un etrange bonhomme , tout de noir vetu , avec une petite piece de cuir noir noué autour du cou .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-cinq-clans.forumactif.com
Tempete de larmes
chef du clan du feu
chef du clan du feu
Tempete de larmes

Messages : 134
Date d'inscription : 29/07/2009

Personnage
Rang: chef du clan du feu

MessageSujet: Re: chante-lame [ roman ]   Lun 3 Aoû - 12:29

Chapitre 7 :
Personnage principal(e) : Iano

Je sortai du cours de nar sepheintos , son premier . au debut , j'étais un peu retisante , etre eduqué par un goreen , c'était pas exactement dce que j'imaginé ...
Mais bon , finalement c'est un bon pedagogue , un bon prof .
Je sortais dans la rue . le maitre nous avaient laissé , a moi et au deux autres etudiants qui étaient venu a son dojo aujourd'hui et qui ne reviendraient sans doute pas . a caude du goreen.
Dans la rue , le monde s'ammasé dans la grande avenue : des charrettes etaient tires par des chevaux immence , des chevaux de trait sans doute . des gens bien vetus marchaient le long des echoppes de marchants . certaine vendait des chose interressante , d'autre non . des personne pauvres, vetus de haillons , marchaient d'un pas pressé au centre de la rue . plus loin dans la rue , il y avait deux hommes qui se battaient violament , et cela ameté la foule autours d'eux .
Je couru droite dans l'autre direction : l'un deux etait un des eleves du maitre .
je sorti de la foule 100 metres plus loin , seule .
Je continua mon chemin , quand une bande de garçon vins sur moi : ils etaient une dizaine , vetu de cape noire et encapuchoné .
L'un d'eux ouvrit la bouche pour me dire :
- viens avec nous ! de toute façon , que tu vienne de ton plein gres ou pas , c'est parail , tu viendras quand meme ma jolie !
un deuxiéme rencherie :
- une gamine comme ça , ça se viole sans fain hahaha !
- exact mon cher , viens donc essayer la chance !
ma voix etait tonitruante : ces hommes voulaient me violé si j'eus bien compris se qu avait dit cet homme . et bien qu'ils viennent !
l'un deux ricana et dit :
- attend ma poulette ! j'arrive !
en disant cela , il s'approchat de moi d'un pas assuré . il fut suivi par un autre .
soudain , quelquechose les stopa net : quelquechose venait de les effrayer .
je me retourna et vit un homme a peine plus agé que ces voyous , armé d'un simple glaive . il etait arme au poing , pres a se battre .
le « chef » des voyous dit d'un ton mal assuré :
- reste en dehors de ça s'il te plait , ou on te fairas la peau !
- essaye dons ! tu sais que je suis le plus fort de tout ce quartier !
la voix de l'interpellé etait douce comme la caresse du vent .
- meme toi , tu ne peu nous vaincre tous ensemble !
sur ce , il se jeta sur le nouveau venu dans une charge .
l'épée du vauriens fendit l'air , et se planta dans l'epaule gauche de l'autre .
- frappe plus fort !
sur ces mots , il coupa la tete de l'assaillant d'un coup de glaive
- un autre veut tenter sa chance ?
cet homme venait de refroidir completement leurs ardeurs . etonnant . j'étais un peu admirative : il venait de prendre un violent coup d'épée dans l'epaule , mais cela ne semblé ne pas le gener . tous les voyous coururent le plus vite possible le plus loin de moi , ou plutôt de cet etonnant personnage .
je me rertourna vers ce personnage : il était grand , vetu d'une sorte de veste rouge , avec des epauliéres de cuir noires incrustées dans le vetement . une sorte de buée bleuté sorté de son bras , la où la lame avait coupé son epaule . ses cheveux etait d'un noir profond , presque comme la nuit . il etait coiffé avec deux meches qui pendaient le bord de son visage . des piques plein les cheveux , on aurait pu croire a un de ses personnages de manga japonais !
il avait deux yeux d'un bleu magnifique , pale et brillant , plein de vie .
lorsque il me reparla , ça fit ressentir le meme frisson en entendant sa voix .
- bon , ben je crois avoir repoussé tes probleme non ?
- ça vas aller ? tu vas te relever ? ton epaule ne te fait pas trop mal ?
- oui oui , ne t'inquiéte pas , je suis un guerrier tu sais ? je n'en suis pas a mon premier combat !
- ben , justement , moi non plus ça n'aurait pas été mon 1er ! je suis l'eleve d'Ectelion-elio ! pour le moment , on n'est pas tres tres nombreux , mais on espere que se sera mieux quand il y aura des gens avec nous ! on est 3 pour l'instant : le maitre , un de ses profeseur et moi !
- un dojo ? et tu es forte ?
- je ne sais pas , je n'ai jamais fait de combats ...
devant mon air un peu depitée , l'homme rigola :
- allons bon , je suis pas encore parfait moi non plus , je vais peu etre aller y faire un tour . tu es nouvellement arrivé en ville ?
- oui , le maitre etait loin a l'est a ...
- en prison ? pour avoir eliminé quelqu'un lors d'une de ses missions non ?
je le regardais avec etonnement , comment savais t'il cela ?
devant mon air interrogateur , il me dit :
- j'ai été l'eleve d'un maitre ninja , puis d'un guerrier , et d'un espion . j'ai appris a lire dans les pensées des gens .
- s'il te plait , viens au dojo avec moi ! on s'entrainera ensemble !
il devait etre tres fort s'il pouvait lire dans les pensées , me battre avec lui m'entrainerait beaucoup !
- et dit moi , quel est ton nom jolie demoiselle ?
la maniére dont il avait fini sa phrase me fit frissonée dans tout mon corps . j'en étais toute troublée . pourquoi donc cela me troublé t'il ?
- je ... je suis ... je m'appelle Iano . capitaine de l'armée nouvellement nommée ...
- moi c'est Fibryl . visiblement tu manque d'entrainement je me trompe ? alors j'accepte d'aller m'entrainé avec toi a ton dojo .
- merci ! viens , c'est par içi !
le prenant par la main , je le tira au point de le faire decollé du sol et couru vers le dojo , avec lui derriére moi .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-cinq-clans.forumactif.com
Tempete de larmes
chef du clan du feu
chef du clan du feu
Tempete de larmes

Messages : 134
Date d'inscription : 29/07/2009

Personnage
Rang: chef du clan du feu

MessageSujet: Re: chante-lame [ roman ]   Lun 3 Aoû - 12:30

Chapitre 8 :
Personnage principal(e) : Iano

Fibryl et moi arrivions devant la porte du dojo .
- c'est içi ? c'est ton dojo ?
la reponse a sa question était evidante : de si grandes portes ne pouvaient appartenir qu'au maitre !
- c'est cela , c'est mon dojo . et qui es-tu ?
le maitre venait de surgir derriére nous .
il me salua , je lui rendi son salut .
il se tourna vers Fibryl et lui dit :
- alors , qui es-tu ? tu n'es pas sourd ou muet non ? et se n'est pas la peine de chercher a lire mes pensées , tu n'est pas assez fort pour cela .
- vous l'avais senti que je lisais vos pensées ?
- ecoute , j'ai été general dans l'armée , alors la magie et ce style de technique , je les maitrise bien mieux que toi !
avant que la discution brise l'envie de Fibryl de rentrer au dojo , je dit au maitre :
- maitre , c'est un nouvel eleve qui voudrait rentrer au dojo avec moi .
- et tu sais faire ?
le question etait pour Fibryl .
- je sais faire ... quelque sorts , mineur bien sur , je connais la plupart des signes que le maitre ninja m'avais enseigné par cœur et dans toute les positions qu'il m'appris . et j'ai appris correctement a me battre avec un maitre guerrier .
- donc tu sais te battre non ?
- a peu pres oui , mais je n'ai jamais combattu pour attaqué quelqu'un . aujourd'hui par exemple , cette fille etait attaquée par un gang de voyous qui tenter de la violée , j'ai fais ce que je pouvais pour les faire fuir , et j'ai reussi .
le maitre s'adressa a moi :
- et tu ne te defendais pas ?
- ben , maitre , je n'en ai pas eus le temps , a peine j'étais prete a degainé mon glaive , qu'il lui avait deja coupé la tête a un de ces odieux personnages !
- bon bon bon ...
il se tourna vers le dojo , et ouvrit la porte .
- Iano , vas te changer dans les vestiaire , moi je vais voir ce que je vais faire de ce jeune homme ...
Je me dirigea vers les vestiaires , ouvrant mon casier et tirant mon kimono .
Je me deshabillant , et enfila mon kimono le plus vite que je pus , je voulais voir ce que le maitre aller faire de Fibryl . manque de chance , arrivée a la porte , je me rendi compte que j'avais oublié ma ceinture . je fis demi-tour , alla la cherché , la mis , puis fila vers l'entrée , la où ce tenais le maitre .
Il n'y était plus . mais la porte s'ouvrit et je vis rentrée Nar sepheintos dans la cour d'entrée .
- Iano ! qua fa tu dans la cor d'entra ? tu attien la matré ?
- Non Nar sepheintos , je le cherche !
- Ja l'a vu sortar vers lo tarrin d'entraniment , a l'ast d'iqui .
- Merci ! a demain Nar Sephientos !
Je savais là où ce trouvait le terrain d'entrainement , et je couru jusque là bas .
Arrivé au terrain , le maitre était d'un coté du terrain , Fibryl de l'autre .
La voix tonitruante du maitre rugit dans le terrain :
- donc , un combat souple , je voudrais tester ton habilité au combat !
- d'accord ! en garde !
le maitre se mit en garde : il se plia sur ses genoux et se mit en huntaïn . Fibryl , lui , n'avait pas de garde reel .
- le combat demarre quand la boule d'energie frappera le sol .
en disant cela , le maitre créer dans sa main une boule de feu .
il la lança haut dans le ciel , elle semblait montée haut dans le ciel . soudain , elle retomba avec force vers le sol , en plein millieu du terrain . en s'ecrasant , elle degagea de grande quantité de poussiére . mais les deux combattants ne s'en preoccupérent pas .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-cinq-clans.forumactif.com
Tempete de larmes
chef du clan du feu
chef du clan du feu
Tempete de larmes

Messages : 134
Date d'inscription : 29/07/2009

Personnage
Rang: chef du clan du feu

MessageSujet: Re: chante-lame [ roman ]   Lun 3 Aoû - 12:30

chapitre 9 :
personnage principal(e) : hectelion

nous revenions , fybril , iano et moi , au dojo .
La bas , nar sephientos nous attendait devant la porte . Son air indecis me laissé croire que quelque chose le perturbé ... il ne savait que choisir sur un sujet que lui seul connaisait .
Arrivés devant la porte , nous rentrames dans la cour du dojo , un homme etrange nous attendait devant la porte du salon et des cuisines . Il était vetu avec une cape noir , de longues ailes lui sortaient dans le dos . Son visage était caché par sa capuche . De lui émané une sorte de buée , comme l'aura d'un maître mage lors de l'utilisation d'un puissant sort . Sa cape noire lui tombait jusque au pied , et il était pied nue . Le bout de ses pieds etaient noirs , sale et on voyait tres bien que l'on avaient pas affaire a un debutant au niveau des combat grace a une cicatrise qui lui parcourait tout le pied droit .
- qui est-tu , etrangé !
- un ami doit-il se presenté ?
Après avoir dit ces mots , l'interpellé jetta sa cape d'un geste ample . C'était un humains d'environs 26 ou 27 ans , les cheuveux noirs . Les yeux que cet homme possedait été tout simplement etrange , ils etaient rouges . Ses cheveux lui tombés en cascade sur le dos , tel une longue riviere noire . De son dos jaillisait deux ailles d'ange , noires .
- un ent ...
Le nom de cette creature était sorti toute seule de ma bouche .
- tu ne me reconnais pas ?
La voix de l'etrangé était douce et calme
- tu ... me dis quelque chose ... Hyarius ?
- tu vois que tu te souviens de moi ! Alors ? Que fait tu en ville ?
- pas grand chose ... je suis maître d'arme maintenant tu sais ?
- j'ai en effet entendu parler de toi ! Tiens , je te rends ceci !
Il me jetta une épée blanche comme les nuages , longue et tordu , comme la lame de mon épée que j'avais acheté avec iano .
- mon-mon-mon ... épée ?! Où l'a tu trouvée ?!
- là où tu l'avais laissé bien sur !
- je te remerci ! Je ne comptais pas y retourner ...
- trop de mauvais souvenir ?...
La voix d'Iano resonna derriere moi .
- maître , que faisont nous , fybril et moi ?
Je me retourna vers mon eleve .
- je vous laisse quartier libre , j'ai des affaires a regler ...
- a ce soir maître !
Sur ce , fybril et Iano quittérent la cour du dojo et sortir prendre l'air , sans doute .
L'ent et moi , nous etions seuls dans la cour , quand nar sepheintos vint me chercher pour savoir si lui aussi était libre , qu'il avait des choses importantes a faire . Je lui repondit que oui , il était libre .
- alors hectelion ?
- quoi ?
- tu te souviens de la promesse ?
- ... que trop bien ... j'y pense tout le temps ... tu as senti que
- ça arrive ? Bien sur que si ! Et c'est cela qui ma fais aller chercher ton épée , et te la rendre ...
- je vais recupérer les autres , et je vais aller au mont perlin'o'nelling , pour voir le seaux de pierre ...
L'ent avait maintenant l'air absent . peu après , il me dit
- tu sais toujours te battre ?
- evidament , quel question !
- un petit entrainement ?
- ma fois ...
Il degaina une épée de derriere son dos , épée que je n'avais pour le moment pas vu.
S'était une épée plus ou moins banal : elle était faite en fer noir , avec une garde en ecume joliment taillé par les ents .
- quoi que non , j'ai plus important a te parler ... tu as un endroit où l'on peu être sur que personne ne nous entend ?
- oui , le salon sera parfait ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-cinq-clans.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: chante-lame [ roman ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
chante-lame [ roman ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un oiseau qui chante....
» Eske zafè Lame kapout, gade komandan Mario Andresol
» Georges Chelon chante Beaudelaire
» Balrog avec lame et fouet
» Pub pour mon roman ^^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
feerie futuriste :: fanfiction-
Sauter vers: